REUNION PUBLIQUE

1057

Un avenir en version durable

Les exigences du Grenelle de l’Environnement et celles des administrations sont de plus en plus complexes. Face aux pressions en tout genre, la seule façon de protéger chacune et chacun d’entre vous était de les intégrer dans un projet d’urbanisme adapté. Le SCOT de l’Artois, les contraintes liées au risque inondation- pour ne citer que ses deux exigences majeures- méritent que vous soyez avertis et éclairés. Le Projet de PLU révisé a géré ces limites et défini les investissements possibles pour les dix ans à venir.

Raymond GAQUERE

Les enjeux d’un avenir durable<

Le diagnostic est éloquent. La poussée démographique invite à anticiper les besoins de logements adaptés. L’activité économique impose un centre-bourg bien équipé. L’activité agricole doit être préservée et diversifiée. La richesse naturelle est un atout à cultiver. Elle recommande ainsi des orientations vers les déplacements doux. Les patrimoines architectural et surtout paysager rendent très attractive notre commune rurale et expliquent la forte demande de construction. Cette identité nourrit des chances de développement. Le Projet est notre contrat d’avenir …pour un développement durable.

https://www.lacouture62.fr/http://www.smescota.fr/
Des contraintes totalement maîtrisées <

Les travaux d’analyse, de réflexion,  d’échanges, les négociations s’achèvent au terme de plus de deux ans de mobilisation. Les défis sont bien posés. Les solutions possibles et surtout souhaitables sont tracées sur la base de fréquentes consultations et de conseils experts. Le Projet retenu, validé par les organisations et administrations concernées, trace les perspectives d’un avenir soucieux d’équilibre, d’harmonie et de développement conforme à l’identité actuelle de notre village. Ensemble, nous pouvons maintenant progresser vers « un futur village durable ».

L’environnement, c’est capital

Sur un sujet de si brulante actualité, notre village, situé en zone très sensible, a l’obligation de fixer les règles du jeu. La gestion des eaux de surface, la protection des eaux de nappe, la qualité de notre espace naturel, l’attractivité de notre patrimoine naturel exigent que nous soyons tous des acteurs responsables. Le Projet répond au respect de nos atouts locaux et anticipe sur les risques possibles de comportements destructeurs. La construction est de ce fait soumise à des prescriptions et des recommandations.

Ci-dessous: la signification des codes  qui seront utilisés lors de la réunion du 6 juillet.

la zone U : secteur déjà urbanisé et bien équipé pour desservir de nouvelles constructions

la zone AU : secteur naturel ouvert à la construction

–         la zone  1AU: secteur d’urbanisation future non équipée destinée à l’habitat

la zone agricole A : secteur équipé ou non à protéger en raison du  potentiel agronomique, biologique ou agricole

la zone N : secteur équipé ou non à protéger en raison de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt

On distingue aussi :

–         le patrimoine bâti de qualité, les haies identifiées à protéger,

–         les emplacements réservés  aux installations d’intérêt général

Le Projet : une  révision  pour  préserver  et améliorer les atouts du  village et permettre un développement maîtrisé de la population, pour protéger le paysage et prendre en compte tous les risques.